Rise Against

L’Amérique. Pays de l’espoir et du punk hardcore. Rise Against descend de la famille dont NOFX, Millencollin, Descendents et Bad Religion sont les grands-pères et les parrains. Le quatuor de Chicago, qui adhère au végétalisme et rejette l’alcool et le tabac, a poussé ses premiers cris sous le nom de Transistor Revolt. Après avoir signé chez Fat Wreck Records, le label de Fat Mike de NOFX, ils changent de nom pour devenir Rise Against. Après un tas de premières parties bien choisies et un créneau dans la Warped Tour 2003, ils obtiennent une promotion. « Siren Song of the Counter Culture » (2004) est leur premier album pour un gros label – Geffen Records – ainsi que leur premier disque d’or. Taste Of Chaos, une nouvelle tournée avec des comparses jouant le même style de musique, exporte le hardcore mélodieux du groupe dans de nombreux coins du monde. Avec « Appeal to Reason » (2008), ils quittent définitivement le circuit underground. L’album est entré dans les hit-parades américains et y décroche la 3e place. En février 2009, ils n’ont eu aucun mal à remplir l’AB.