De Jeugd Van Tegenwoordig

“Je kijkt oh zo zuur naar m’n haute couture …” De Jeugd van Tegenwoordig joue avec le néerlandais comme nul autre pareil. Hilarant et piquant. Ahurissant et divertissant. Avec ‘Watskeburt?!’ (2005), le producteur, Bas Bron (De Neger des Heils), et les rappeurs Willy Wartaal (aussi connu sous le sobriquet de ‘Konijntje’), Vieze Fur et P. Fabergé nous ont concocté un album qui est ce que nos voisins du Nord ont produit de plus intéressant depuis Spinvis et Urban Dance Squad. Le titre acquiert le statut de numéro un des charts aux Pays-Bas et restera 16 semaines dans l’Ultratop en Flandre. Cerise sur le gâteau : ce terme sera ajouté dans la nouvelle édition du Van Dale (le pendant de notre Petit Robert). Vedettes d’un jour ? Tout portait à y croire. Soyons francs, ils avaient tellement jeté le trouble que personne ne s’attendait à une suite. Réponse – de poids – du groupe : la sortie de leur deuxième album ‘De Machine’ en 2008. Admirateurs et détracteurs l’élèvent au rang de Meilleur Album 2008. Au sud de la frontière, ‘Hollereer’ (Je kijkt oh zo…) crée l’événement. Les digues s’effondrent définitivement lors de Pukkelpop 2008. De Jeugd prouve qu’ils sont plus qu’une plaisanterie et deviennent solidement populaires. Pour preuve : les monstres du rock que sont Tom Barman et Tim Vanhamel ont rejoint le groupe sur la scène de Rock Werchter 2009 pour ‘Deze Donkere Jongen Komt Zo Hard’.
Tout le public criait alors ‘Wienerschitzel! Wienerschnitzel! Wienerschnitzel!’. De Jeugd trouvait que le fadasse ‘yooohooo yooohooo’ avait fait sont temps.